Le plus fort...

Publié le par Bifsteak

ganesha.jpg"Le récit de ce combat piqua la curiosité de Rustan; il alla à pied sur le lieu, il n'aperçut ni vautour ni aigle ; mais il vit son éléphant, encore tout chargé de son bagage, qui était assailli par un gros rhinocéros. L'un frappait de sa corne, l'autre de sa trompe. Le rhinocéros lâcha prise à la vue de Rustan; on ramena son éléphant, mais on ne trouva plus les chevaux. "Il arrive d'étranges choses dans les forêts quand on voyage!" s'écriait Rustan."

Le blanc et le noir, Voltaire, 1764. (texte intégral)

Et l'on ne sait toujours pas qui est le plus fort de l'éléphant ou du rhinocéros. 


Notons, entre autres, deux extraits de livres qui rendent hommage à Voltaire. Tout d'abord, le succulent Rideau levé de Mirabeau, où un père libertin se charge de l'éducation sexuelle de sa fille adoptive:

"-Lis, ma chère Laurette. Cet ouvrage est la production d'un génie dont tu as lu presque tout ce qu'il a mis au jour et dont ta mémoire possède plusieurs morceaux, qui unit un style élevé, élégant, agréable et facile, propre à lui seul, à des idées profondes. Zadig, paré de ses mains, t'apprendra sous l'allégorie d'un conte qu'il n'arrive point d'évènements dans la vie qui soient à notre disposition."

Le Rideau levé ou l'éducation de Laure, Mirabeau, 1788 (texte intégral).

Enfin, un extrait de Madame Bovary:

"-Ah! elle s'occupe! A quoi donc? A lire des romans, de mauvais livres, des ouvrages qui sont contre la religion et dans lesquels on se moque des prêtres par des discours tirés de Voltaire. Mais tout cela va loin, mon pauvre enfant, et quelqu'un qui n'a pas de religion finit toujours par tourner mal."

Madame Bovary, Gustave Flaubert, 1856 (texte intégral).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article